Grossesse

Symptôme nidation : comment l’interpréter ?

Un symptôme de nidation arrive au moment où l’embryon se niche dans l’utérus. Ce début de grossesse est une période particulière pour chaque femme car elle ressent un symptôme de nidation et d’autres changements dans son corps. Attention, ce symptôme de nidation peut ressembler à d’autres qui peuvent être liés aux règles ou à des traitements de fertilité donc il faut rester vigilante et écouter son corps. Pour vous aider à bien dissocier un symptôme de nidation et les menstruations, voici un guide pour y voir plus clair.

Définition de la nidation

Pour bien comprendre et repérer un symptôme de nidation, il faut comprendre tout le processus qui mène à cet événement. Pour cela, il faut refaire le chemin depuis l’ovulation qui a lieu lors du quatorzième jour du cycle menstruel. A ce moment bien précis, votre corps crée un ovule qui sera liée à la trompe de Fallope. Ensuite, votre partenaire entre en jeu car l’un de ses millions de spermatozoïde doit atteindre votre ovule en passant la paroi. Une fois fécondée, l’ovule va devoir se frayer un chemin jusqu’à l’utérus. Cet épisode dure en moyenne trois à quatre jours. Une fois dans votre utérus, votre oeuf ne va pas se nicher directement car il va rester flotter encore plusieurs jours. Ce moment se situe généralement entre le 6eme et 10ème jour après la fécondation (quand le spermatozoïde s’implante dans l’ovule) et donc 22 jours après vos dernières menstruations. Le prochain épisode sera logiquement l’implantation de l’embryon, c’est alors que vous allez ressentir un premier symptôme de nidation. Dans la grande majorité des cas (plus de 99,9%), la nidation aura lieu dans votre muqueuse utérine. Lorsque l’embryon se colle à la paroi utérine alors on rentre dans l’épisode de nidation qui dure entre le 8ème jour suivant la fécondation et la deuxième semaine de grossesse. Pour que l’embryon puisse s’implanter convenablement, il faut qu’il y ai une communication avec la mère pour qu’il reçoive toutes les substances alimentaires. Ce lien entre l’embryon et la future mère entraîne la rupture de vaisseaux sanguins, cet épisode donnera lieu à un premier symptôme de la nidation. Ensuite, le placenta pourra correctement s’installer afin de créer un fil protecteur pour l’embryon car le corps de la femme envoie automatiquement des anti-corps car il perçoit la fixation de l’ovule comme une menace. Le placenta permet de détruire ces anticorps afin de protéger l’embryon durant la nidation. Le symptôme de nidation n’existe pas réellement à proprement parler, mais cet épisode particulier vécu par le corps entraîne une montée d’hormones, donc vous allez pouvoir reconnaître certains changements similaires aux premiers signes d’une grossesse. Au moment de la nidation, un premier symptôme commence à apparaître et vous allez pouvoir peu à peu le repérer et vite comprendre que vous êtes enceinte. Maintenant que vous connaissez tout de la nidation, vous allez pouvoir connaître le symptôme de nidation et ainsi savoir s’il correspond à ce que vous ressentez actuellement.

Quel est le principal symptôme de nidation ?

Le symptôme de nidation révèle que votre corps est en train de subir de nombreux changements suite à l’implantation progressive de l’embryon dans votre utérus. Ces premiers jours / semaines de grossesse sont importantes car votre utérus va peu à peu se préparer à accueillir l’embryon pour qu’il reçoive tous les nutriments afin de se développer correctement pour devenir un foetus au fil des mois. Pour vous faire une idée du symptôme de nidation, vous devez savoir qu’il ressemble à celui de la grossesse. La rupture des vaisseaux sanguins entrainée par la création du lien entre la mère et l’embryon entraînera des petits saignements, voici le premier symptôme de nidation. Néanmoins, certaines femmes peuvent confondre ce léger saignement avec l’écoulement menstruel et donc croire qu’elles ne sont pas enceintes puisqu’elles auront l’impression d’avoir leurs règles. De plus, cet écoulement lié à la rupture des vaisseaux sanguins durant la nidation a lieu environ sept à dix jours après la fécondation et dans le cycle menstruel les règles arrivent au même moment. Pour faire la différence entre des menstruations et un symptôme de nidation, vous remarquerez que ces pertes sont :

  • liquides
  • légères

Ces écoulements liés à l’implantation de l’embryon dans l’utérus ne sont pas totalement semblables aux mensurations donc vous pourrez réussir à faire la différence et ne pas perdre espoir au moment où vous découvrirez ce premier symptôme de nidation. La durée et l’intensité de ce premier symptôme de nidation peut varier selon chaque corps. Nous vous conseillons de patienter avant de faire un test de grossesse, généralement vous devriez attendre une dizaine de jours après l’ovulation. En effet, ce symptôme de nidation ne signifie pas forcément que vous êtes enceinte donc soyez patiente avant de courir chez le pharmacien. L’autre symptôme de nidation que vous pouvez repérer à la même période sont les pertes blanches. Perdre du liquide blanchâtre est un événement assez banal dans la vie d’une femme. Ces pertes peuvent être :

  • transparentes et en quantité importante
  • amples et en petite quantité

Ces écoulements de liquides sont des sécrétions vaginales et à certains moments ces sécrétions se mélangent à des glaires cervicales. Cependant, ces pertes blanches peuvent être un symptôme de nidation si vous remarquez qu’elles sont plus importantes qu’habituellement. En effet, ces sécrétions abondantes sont le résultat de l’augmentation de l’hormone HCG qui force la muqueuse à se débarrasser des cellules inutiles lorsqu’elle se renouvelle. Pour rappel, les pertes blanches ne sont pas un symptôme de nidation, c’est leur abondance et leur multiplication qui peut vous alerter. Ces différents écoulements peuvent représenter un premier symptôme de nidation et vous permettre de déterminer si un changement est en train de s’opérer dans votre corps. Néanmoins, d’autres symptômes peuvent s’ajouter à cette première liste, ainsi vous serez certaine que votre utérus est en train d’accueillir un embryon.

Quel est le symptôme secondaire de nidation

Pour être certaine d’être enceinte, vous devez également repérer un second symptôme de nidation. En effet, ces différents écoulements ne peuvent être que des menstruations ou des pertes blanches banales. Pour faire la différence, voici un symptôme de nidation que vous pourrez reconnaître facilement si vous attendez un enfant. Néanmoins, un symptôme de nidation peut être confondu avec certains épisodes qui apparaissent quelques jours ou heures avant vos règles donc soyez attentifs pour ne pas vous tromper. Tout d’abord, vous allez remarquer que vous avez envie d’aller uriner plus fréquemment qu’à votre habitude, ensuite vos seins et vos mamelons seront particulièrement tendus ou des maux de ventre ou de dos similaires à celles entraînées par vos menstruations vont apparaître peu à peu. Ce type de symptôme de nidation n’est pas forcément lié à une grossesse mais simplement à l’arrivée de vos règles, mais si vous remarquez que ces épisodes durent dans le temps vous pouvez laisser le doute s’installer. Au fil des semaines, vous allez également remarquer quelques changements dans votre quotidien et ils peuvent représenter un symptôme de nidation. Parmi ces changements, vous aurez tendance à avoir envie de vomir au moment du réveil et vous aurez de plus en plus de mal à vous nourrir car certaines odeurs ou aliments vont vous dégoûter. De plus, vous aurez un petit appétit et vous vous sentirez très fatiguée après les repas, notamment celui du midi. Par ailleurs, un symptôme de nidation peut ressembler à de petits désagréments communs comme :

  • la diarrhée
  • la constipation
  • des coliques
  • des maux d’estomac

Si vous cochez toutes ces cases alors vous allez arriver à la conclusion qu’il s’agit bel et bien d’un symptôme de nidation. Cependant, même si vous avez l’impression d’avoir un symptôme de nidation, cela ne veut pas dire que vous attendez un enfant, seul un test de grossesse couplé à une prise de sang pourra l’attester. En effet, certains aliments et odeurs vont vous révulser. Dans certains cas, les femmes en période de nidation auront des faims assez subites et elles mangeront en grande quantité. D’autres verront apparaître sur leur visage des boutons hormonaux dont elles ne sont pas sujettes au moment des règles habituellement. La fatigue constante est également un symptôme de nidation à prendre en compte avant de faire votre test de grossesse. Si vous avez l’impression que votre corps vit tous ces changements alors vous pouvez prendre rendez-vous chez votre généraliste pour faire une prise de sang et acheter un test de grossesse chez votre pharmacien.

Le cas de la FIV et de la PMA

Si vous avez eu recours à la fécondation in vitro ou à la procréation médicalement assistée alors un symptôme de nidation peut varier par rapport à une procréation « naturelle ». Si vous avez eu recours à ce type de procréation alors vous risquez d’être bien plus attentive à chaque changement qui s’opère dans votre corps. Mais soyez lucide et ne voyez pas un symptôme de nidation dès que vous avez des nausées par exemple. Généralement, la manière dont est fécondé un ovule ne change pas la manière dont l’embryon s’implante dans l’utérus (la nidation). Si l’oeuf fécondé est implanté par insémination artificielle, alors le symptôme de nidation sera sensiblement semblable mais certaines femmes doivent prendre des hormones afin que la nidation soit facilitée mais cette méthode entraîne des changements dans le corps que l’on pourrait confondre avec un symptôme de nidation alors que l’insémination peut être un échec. Même constat pour celles qui suivent un traitement de fertilité car certains signes peuvent donner l’impression d’être enceinte alors que ce n’est pas (encore) le cas comme des pertes brunes qui peuvent être similaires à celles causées par la rupture des vaisseaux sanguins lorsque la mère et l’embryon commencent à communiquer. Si vous avez eu recours à une fécondation in vitro, des hormones vous ont été injectés alors vous allez ressentir différents changements dans votre corps comme :

  • un gonflement des seins
  • une grosse fatigue
  • une envie de vomir
  • l’absence de menstruations durant minimum deux semaines
  • constipation, diarrhée

Ces épisodes d’inconfort peuvent être la preuve que la FIV a réussi mais aussi être simplement lié à l’injection d’hormones donc ne criez pas victoire trop vite. Après une FIV, vous devez être régulièrement suivie par un médecin car vous pouvez développer une grossesse extra-utérine donc soyez vigilante. Les symptômes d’une grossesse extra-utérine ressemblent à ceux d’une grossesse classique mais vous allez également ressentir de vives douleurs au niveau du bas du ventre et des écoulements de couleur brune. Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin ou rendez vous aux urgences de l’hôpital le plus proche Qu’en est-il de la procréation médicalement assistée (PMA) ? Peut-elle modifier un symptôme de nidation ? Non pas réellement car vous ressentirez les mêmes changements dans votre corps (nausées, perte d’appétit, dégoût pour certains aliments que vous appréciez d’habitude, pertes de sang ou écoulements de couleur blanche, poitrine sensible et gonflée, fatigue, etc.) que vous ayez été assisté ou non par le corps médical. Néanmoins, tout comme lors d’une FIV, vous allez vous voir injecter des hormones qui engendreront des symptômes identiques à ceux d’une grossesse. Il ne faut pas se précipiter et se laisser du temps avant de croire que l’on attend un enfant. Les symptômes peuvent être une indication mais ne prouvent pas que vous êtes enceinte.

Images: unsplash.com

Vidéos: youtube.com

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *